jeudi 17 mars 2016

Sur le dernier livre de Camille Saint-Jacques.

Camille Saint-Jacques est un drôle de zèbre: il enseigne à plein temps le français et l'histoire dans un lycée professionnel, il peint, il anime discussions et échanges qu'il publie.
On se souvient peut-être de son Journal des expositions, un mensuel gratuit qu'on trouvait dans les années 1990-2000 dans les galeries et qui était un intelligent bulletin critique de l'activité artistique à Paris.
Je reçois de lui une nouvelle publication Retrouvez le plaisir de créer, l'art vous appartient.
Je l'ai lu avec plaisir - d'abord parce que c'est un livre bien écrit, ce qui n'est plus si courant.
Ensuite parce que, d'un ton tranquille Saint Jacques démonte le fonctionnement actuel du monde de l'art, ses niveaux et ses catégories (les vedettes, les artistes décorateurs-commerciaux, les amateurs), la pénétration des modèles de l'économie d'innovation, de compétition et de production.
Il le fait sans sarcasme, sans jalousie, tout en défendant une position tout aussi tranquille d'artiste travaillant par pure nécessité intérieure, parce qu'il ne peut pas faire autrement et que l'art est une dimension humaine inéchappable.
Ce qui le conduit à une sorte de diététique ou d'éthique du comportement de l'artiste-par-nécessité: éthique de l'exposition, de la vente et de l'échange, de l'échange avec les collègues et amis de même vocation.
Saint-Jacques ne tombe ni dans le dénigrement, ni dans le misérabilisme, ni dans la plainte ni dans la rancoeur mais dans une lucide perception de la situation et des choix qu'on peut faire par rapport à elle.
Ce livre est très serein et très rassérénant. Il concerne en fait tout autant les écrivains ou les essayistes (dont je suis) face à la situation d'hypermédiatisation et de compétition pour la visibilité (et l'argent) dans tous les domaines, en rappelant que ce peut être simplement un plaisir de faire ce qu'on pense devoir faire et qu'on a envie de faire.
La seule question critique qu'on pourrait lui poser serait: quoi peindre, quoi écrire, quoi examiner? Quand tout est possible, comment s'orienter? Ou encore: "Et maintenant, on fait quoi?"

* Camille Saint-Jacques, Retrouvez le plaisir de créer, l'art vous appartient (HD, Ateliers Henry Dougier)

2 commentaires: