lundi 24 avril 2017

A propos du livre de Sarra Louati, L'envers du jasmin, l'Harmattan.




J'ai lu il y a quelques jours d'un trait ce livre court et poignant: comment un couple "normal" se désintègre au cours de la Révolution du jasmin en Tunisie. 
Elle est philosophe, il est profondément religieux. Il s'enfonce dans l'obscurantisme et le fondamentalisme, perd tout bon sens face aux escroqueries de Ennahdha et aux menées des Frères musulmans. Une famille se désagrège et aucun des deux ne peut en parler à l'autre.
Derrière cette désagrégation, il y a aussi celle de la Tunisie partie pour la démocratie et arrivant au chaos et à la terreur.
Beaucoup de gens me reprochent mes prises de position violemment anti-fondamentalistes mais s'ils voyageaient un peu comme moi, s'ils voyaient les ravages de l'obscurantisme, de l'ignorance et de l'hypocrisie, s'ils allaient même juste un peu dans nos banlieues où il est en train de se passer la même chose, ils en reviendraient peut-être de leurs pleurnicheries compassionnelles et de leur tolérance d'agneaux se rendant au sacrifice. Les vraies victimes, ce ne sont pas les islamistes mais ceux dont ils détruisent la vie, au propre ou au figuré, par décapitation ou par ensorcellement.
Ceux qui ont raison, ce sont les Daoud, Sansal, Louati.
Le livre de cette femme est très beau. Encore un peu plus bref, il aurait été déchirant. 


PS: il est d'usage de se moquer de l'Harmattan mais à un moment où nos éditeurs bien pensants transforment leur métier en foire aux avances pour des non-livres (270.000 euros pour Macron, combien pour Fillon qui alla, dit-on, au plus offrant?) où Villeurbanne devient un faubourg de Lille, on trouve de beaux livres comme celui de Sarra Louati chez l'Harmattan.
Sarra Louati, L'envers du jasmin, essai, l'Harmattan, 2017, 17,5 euros

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire